Découvrir Thich Nhat Hanh : Sagesse et douceur pour réconforter un monde en perdition

template_article_ThichNhatHanh

 

Thich Nhat Hanh est un moine activiste de plus de 80 ans, militant pour la paix. Il a écrit de nombreux ouvrages et recueils très simples parlant de la conscience, la méditation, la compassion etc. Son approche est emplie de douceur, de rondeur et se veut proche du quotidien. Avec humilité et simplicité,  il apparait régulièrement dans les médias pour transmettre ses messages d’amour et appeler a une prise de conscience. Il parle d’écouter son être intérieur, de prendre la saveur de chaque instant, de voir que les toutes les frontières sont illusoires. Également, il se rend dans des lieux que des catastrophes ont dévastées et organise des marches méditatives.

Biographie

 En 1942, il entre au monastère zen de Từ Hiếu. Il est ordonné moine en 1949. Il quitte son monastère peu après pour s’installer dans un temple abandonné de Saïgon. De 1960 à 1963, il étudie les religions comparées à l’Université de Princeton (États-Unis). En 1964, il fonde l’Université bouddhique de Vạn Hạnh. 1966 : Exil en occident. Son combat pacifique, entamé durant la guerre du Viêt Nam, lui vaudra d’être proposé par Martin Luther King pour le prix Nobel de la paix en 1967. Réfugié politique en France depuis 1972, il dirige une branche du bouddhisme zen qui prône la pleine conscience de l’être. Dans les années 1976 à 1978, il apporte de l’aide aux boat people. Par des invitations concrètes comme la marche de la Pleine conscience, Thích Nhất Hạnh enseigne l’art de vivre pleinement et met l’accent sur la vigilance et l’attention. Il réside au centre bouddhique du village des Pruniers en Lot-et-Garonne, qu’il crée en 1982, avec la moniale Chân Không. Il donne également des enseignements à travers le monde. En 2005, il retourne au Vietnam pour la première fois depuis 39 ans.

Interview avec Oprah Winfrey ( anglais )

Comment s’aimer soi-même ( sous titres Francais disponibles )

 

Citations

La méditation n’est pas une évasion mais une rencontre sereine avec la réalité.

Si vous ne pouvez pas être compatissant envers vous-même, vous ne pourrez pas l’être envers les autres.

Lorsque les flammes de la colère s’embrasent, nous avons tendance à nous prendre à ceux qui ont arrosé nos graines de colère. C’est comme si l’on retrouvait sa maison en feu et qu’au lieu d’éteindre l’incendie, on se lançait à la poursuite des incendiaires.

Si vous ne pouvez pas accepter les autres, c’est parce que vous ne vous acceptez pas vous-même. Si vous êtes en conflit avec ceux qui vous entourent, c’est parce qu’il y a un conflit en vous-même.

Dès l’instant où vous comprendrez l’importance de s’aimer soi-même, vous cesserez de faire souffrir les autres.

Arrêtez d’attendre pour pouvoir vivre.

Vous avez rendez-vous avec votre vie dans le présent. Si vous ratez ce rendez-vous, vous risquez aussi de rater votre vie. En nous établissant dans l’instant présent, nous pouvons voir toutes les beautés et les merveilles qui nous entourent. Nous pouvons être heureux simplement en étant conscients de ce qui est sous nos yeux.Si une trop grande indulgence à l’égard du plaisir apparaît comme nuisible, l’expérience de la joie et du bonheur fonde en revanche notre bien-être physique et spirituel et oriente notre cheminement sur le sentier de la pratique.

 

…Pour en savoir plus :

Village des Pruniers

Site personnel