De l’utilité de la souffrance

template_article_souffrance

 

« La souffrance est pénible évidemment, et il est normal que nous cherchions à l’éviter. Mais si nous ne souffrions pas, nous ne prendrions jamais nous-même la décision de nous transformer.

Et comme de toute façon il est impossible d’échapper à la souffrance, au lieu de nous révolter contre elle, nous devons comprendre son utilité, car elle est un feu qui brûle les impuretés.

Le feu possède une propriété qu’il faut connaître : il ne détruit jamais ce qui est de même nature que lui.

Au moment où il pénètre en l’homme, il ne brûle que ses impuretés. La matière qui est pure ne se consume pas, elle résiste au feu et devient lumineuse parce qu’elle vibre à l’unisson avec lui. C’est cette matière qui forme notre corps de gloire, notre corps de lumière dont parlent les Écritures. Quand l’initié réussit à allumer le feu divin en lui, il embrase la matière de son être et la fait briller comme un soleil.

La terre, l’eau, l’air sont des moyens de purification, et je vous ai donné des méthodes, des exercices à faire avec eux. Mais le moyen de purification le plus puissant est le feu.

Rien ne résiste au feu. C’est pourquoi la tradition initiatique enseigne que pour se transformer les humains doivent obligatoirement passer par le feu.

Mais pas le feu physique, bien sûr, le feu psychique. Dans le plan psychique il existe deux sortes de feu : le feu de la souffrance et le feu de l’amour spirituel.

Par le feu de la souffrance, doivent obligatoirement passer tous ceux qui sont tellement têtus, obstinés dans la mauvaise voie, que seules les épreuves pourront les faire réfléchir et les transformer.

Celui qui veut échapper à ce feu doit travailler avec le feu de l’amour qui le rendra lumineux et rayonnant. Et même s’il doit encore souffrir, car sur la terre on ne peut pas échapper aux épreuves, le feu de l’amour spirituel brûlera plus ardemment en lui et lui permettra de les surmonter.

Le feu de la souffrance ordinaire asservit l’homme ; le feu de l’amour spirituel lui donne la liberté.

La souffrance donne à l’homme la possibilité de descendre en lui-même pour réfléchir, méditer et attirer à lui des êtres supérieurs qui le guideront et lui viendront en aide.

Si vous souffrez en sachant comprendre cette souffrance par laquelle le Ciel veut vous transformer, il sortira de vous un être exceptionnel. »

-Omraam Mikhaël Aïvanhov