La Vie est une vague

template_article_vague

 

 

La vie est une vague, faite de spirales et d’élans ; c’est une montagne, faite de creux et de crêtes ; c’est aussi une danse. Une danse des polarités.

Nous souffrons dans cette danse parce que notre esprit n’est pas souple et adaptatif comme l’eau, il est rigide et conditionné par nos habitudes, nos attentes, nos étiquettes, comme autant de prisons, si bien que nous avons tous ce que j’appelle l’arthrite du cerveau.

La vie est faite d’énergies contraires et d’éléments distincts qui cherchent à maintenir un équilibre ou à se définir l’un par l’autre.

Comment définir ce qu’est un ciel sans parler de la terre, comment définir ce qu’est le jour sans savoir ce qu’est la nuit ? Il n’y a rien en ce monde qui ne soit bien ou mal,  tout est simplement différent pour que la vie soit manifeste.

La polarité c’est aussi l’autre, et l’autre n’est simplement qu’une autre version de moi.

Quelle distinction existe-t-il entre la vague dans sa hauteur et dans sa profondeur ?

Quelle distinction existe-t-il entre la graine, la fleur et le fruit ?

La forme, juste la forme.

L’eau est la même.

La fleur est dans la graine, la graine est dans la fleur.

Ce n’est qu’une potentialité non manifestée.

Quelle est la différence entre l’enfant, l’adulte et le vieillard ? À chaque fois, c’est vous.

Seule la forme diffère, la potentialité est toujours là, juste plus ou moins manifestée, ou plus ou moins latente simplement.

L’autre, c’est une potentialité de moi manifestée qui vient danser avec moi pour faire naitre en moi d’autres potentiels.

Beaucoup de souffrances naissent du fait que l’on identifie comme externe toute demande de croissance qui a d’abord été formulée à l’interne et à laquelle la vie a répondu en nous donnant les conditions favorisant celle-ci et qu’il faut donc comprendre et accueillir.

Le jeu des contraires nous permet de nous identifier et en même temps de comprendre que cette identité n’est qu’unité.

Je suis unique mais nous sommes un.

La règle fondamentale pour respirer au fil du bercement des vagues de la vie est que, si l’on a l’impression de ne pas contrôler ce qui nous arrive, nous pouvons contrôler la manière dont nous réagissons aux choses que l’on ne peut pas contrôler; et de là vient tout notre contrôle.

-Emmanuelle Soni-Dessaigne

Vous êtes les étoiles, et la mer, et le ciel

template_article_etoiles

 

Vous n’êtes pas votre corps.
Vous n’êtes pas vos gènes.
Ni vos parents, ni votre métier, ni les masques que l’on porte tous.
Vous êtes. Simplement.
Votre identité intrinsèque ne peut être contenue. Vous êtes infini, illimité et immortel.
Vous êtes une autre version de moi-même, vous êtes l’Univers qui s’expérimente et s’apprend.

 

Vous n’êtes pas une goutte dans l’Océan. Vous êtes l’Océan entier en une goutte.

-Rumi

Depuis toujours nous sommes conditionnés à chercher Dieu en tant que source extérieure oubliant qu’il nous suffit de fermer les yeux pour être au creux de cette source.
De nombreux scientifiques désormais s’accordent sur le parallèle entre microcosme et macrocosme, sur les pouvoirs de la conscience et de la pensée, et l’unicité fondamentale entre tout ce qui est; pouvant désormais l’appréhender grâce à de nouveaux outils, de nouvelles ouvertures et idées et grâce à la physique quantique, sortant petit à petit des années de noirceurs et errances du matérialisme.

Ce soir je souhaite vous partager un extrait sublime qui j’espère vous touchera comme il m’a touché:

« Lorsque ma petite fille avait quatre ans, je l’ai emmenée faire un tour sur la plage. C’était une nuit magnifique, on voyait la lune et les étoiles. Je me suis tourné vers elle et je lui ai dit :
« Tara, je t’aime beaucoup. »

À peine avais-je fini ma phrase qu’elle m’a demandé : « Combien? ».
J’ai répondu : « Eh bien, je t’aime plus que les étoiles et la lune. »
Ma réponse à peine achevée, elle m’a demandé « Pourquoi? »
Je lui ai dit : « Parce que tu es venue de la bas. »
Et elle: « Comment ça? »

Je me suis dit, je ne sais pas si je vais réussir à lui expliquer cela, mais je vais essayer :

« Tu sais Tara, quand tu manges des fruits et des légumes, c’est la lumière du soleil, des étoiles et de la lune qui les a faits. Et en mangeant tu absorbes la lumière des étoiles pour construire ton corps, car tout provient de la lumière. Tu es un être de lumière et ton corps est fait de lumière. »

Puis, il m’est venu une autre pensée et j’ai ajouté : « Même tes yeux sont faits de lumière. Les étoiles t’ont donné des yeux afin que tu puisses les contempler. »

Tara s’est alors mise à réfléchir et réfléchir encore, et pour la première fois, elle gardait le silence.
Mais, au moment de quitter la plage, elle me dit :

« Grand père, lève les yeux vers le ciel. Les étoiles ont envie de se contempler. »

– Pouvoir, Liberté et Grace | Deepak Chopra, P211/212

Vivons comme si nous étions faits d’étoiles, puisque c’est réellement le cas.

Faire face au décès : Trouver la présence dans l’absence

template_article_nde

Suite au passage de Jean-Jacques Charbonnier a la télévision, du livre Le Test de Stéphane Allix, et de tant d’autres efforts et témoignages visant à ouvrir notre conscience à l’invisible, a l’ « après », il devient de plus en plus évident que nous sommes à un tournant planétaire et un changement de paradigmes, et que bien des choses ne pourront plus être éludées pour longtemps ni par les masses, ni par les puissants qui influencent et étouffent ce monde à l’agonie.

Je voudrais le rappeler alors que Noel approche et que parfois la douleur peut nous envahir, aux heures les plus sombres de la nuit, lorsque l’on se remémore nos proches, et leur absence.

L’absence n’est qu’une illusion.

L’absence est un voile entre les mondes afin que nous puissions vivre pleinement ici et maintenant sans être ailleurs, pour que nous poursuivions ce que nous avons à vivre ici.

Le manque n’est pour celui qui est absent, ce qui n’est pas le cas de nos proches. Ils sont quelque part. Certes, sur un autre plan, une autre dimension, mais tout de même présent, existant.

Il est certain que c’est difficile, mais lorsque vous laissez la douleur ou la peine vous envahir, vous les accabler aussi, vous les empêchez de se libérer de certaines chaines qui les relient ici, vous les empêchez de monter vers la Lumière, de continuer leur chemin et leur ascension.

Je voudrais reprendre les mots de Reynald Roussel, un grand medium Français, qui disait avec justesse :

« La médiumnité n’enlève pas le chagrin, ça n’enlève pas la douleur. Ça donne une autre approche de l’absence. »

Et dans cette autre approche de l’absence vient d’abord l’acceptation, puis le ressenti, puis la paix. Et puis, la certitude.

Maha Mantra : Louange & Délivrance

template_article_mahamantra

« Hare Krsna Hare Krishna, Krishna Krishna Hare Hare
Hare Rama Hare Rama, Rama Rama Hare Hare »

Ce mantra se compose des trois noms sacrés représentant Dieu, en Sanskrit, qui lorsque prononcés créent une vibration spécifique très puissante.

  • Hare – l’énergie de Dieu, son aspect féminin, l’énergie universelle (Shakti)
  • Krishna – les qualités et attraits infinis de Dieu
  • Rama – La source de tous bienfaits

Lorsque l’on prononce ou chante ce mantra avec dévotion, joie simple et sincérité, on se connecte à l’énergie, aux qualités et aux bienfaits que l’on loue et qui en retour, nous bénissent. L’on se met au service du Divin que l’on glorifie et qui nous comble. On encourage avec ferveur et amène le divin a nous emplir et nous délivrer des misères de ce monde.

C’est un peu comme un enfant qui appellerait a sa mère qui, par son appel, viendrait lui donner tout ce qu’elle possède.

Noter que l’on chante d’abord le féminin, source de l’énergie, puis ensuite le masculin. Ainsi, Hare Rama ou Hare Krishna et non l’inverse.

La performance ci-dessous est dans un style non conventionnel mais tout a fait adapté, étant tellement empli de chaleur, de piété et d’enthousiasme.

Sentez-vous énergisé(e)!