Dossier : Compléments et Super-aliments, inutiles et dangereux!

template_article_supplementsdangers

 

Alors qu’autrefois les étalages d’une armoire à pharmacie rassemblaient quelques compresses, gazes, onguents ou autres teintures médicinales, utilisés à bon escient et selon les besoins; de nos jours l’armoire a pharmacie s’est transformée en un mini-laboratoire scientifique et s’est déplacée…dans la cuisine ! La diversité des suppléments, alicaments, super-aliments, compléments en tout genre, est effrénée et chaotique. Laissant le consommateur chaque jour un peu plus perdu, bombardé de nouvelles études, de nouvelles promesses aussi.

J’ai moi même longtemps été adepte d’ajouter quelques compléments nutritionnels afin d’optimiser mes apports journaliers et tenter de couvrir les besoins de mon corps tout en prévenant les carences et les maladies. Et puis, au fil de mon apprentissage en herboristerie et en médecine Ayurvédique et Chinoise, je me suis rendue compte des nombreuses incohérences, absurdités et dangers liés à toute cette nouvelle pseudo-pharmacopée. Faisons le point.

 

Les compléments

Chaque jour, nous subissons un matraquage publicitaire nous prenant en étaux : l’un favorisant la peur de la maladie, l’autre promotionnant des compléments miracles. Chaque jour, les médias nous font ressentir la menace de tel ou tel désordre de santé, sachant pertinemment qu’en conséquence nous seront désireux de nous en prémunir et ainsi prêt à avaler n’importe quelle pilule, pour peu qu’elle promette quelque espoir.  Dans les deux cas, il n’est pas question de santé mais d’argent.

Oméga 3 et huiles de poisson, graines de Chia, de Lin

Ces huiles précieuses sont pourtant très instables. Supportant mal la chaleur, elles sont sujettes facilement a l’oxydation et au rancissement. La plupart des gélules ou des huiles riches en oméga 3 des rayons sont fortement oxydées , peuvent contenir du mercure et autres polluants si elles proviennent de poissons. Choisir donc une huile qui a été conservée au frais. Pour les oméga 3 pensez aussi a la mâche, aux noix de Grenoble, au saumon frais.

Les graines de Lin ou de Chia, souvent consommées non germées, contiennent des inhibiteurs d’enzyme et de l’acide phytique qui empêche l’absorption des minéraux et nutriments tant vantés. Ces facteurs sont détruits a la cuisson, mais la cuisson dénature les précieux omégas. On peut donc les utiliser crues pour leurs fibres et en tant que laxatif de lest mais il existe d’autres solutions comme l’Orme rouge, car ici les petites graines peuvent aggraver et enflammer les intestins les plus fragiles.

Probiotiques

Peut provoquer flatulences, nausées et indigestion. La plupart des probiotiques ne se rendent pas jusqu’au colon et sont détruits par les sucs gastriques. Il convient de vérifier les différentes souches contenues également. La plupart ne résistent pas à la chaleur et il y a de fortes chances que ceux des rayons ne soient plus vivants. Le Kéfir et les yaourts bio ou maison, feront bien plus l’affaire, et une seule cuillerée ira loin. A essayer aussi le Lassi, grandement prisé en Inde, yaourt dilué dans de l’eau et qui accompagne les repas et augmente la digestibilité. Et bien sur les lactofermentations, le miso, etc.

Vitamine C et Multivitamines

Il n’est pas vraiment bon de prendre des suppléments vitaminiques sur du long terme, car l’on ignore les dosages que l’on a dans son alimentation quotidienne, souvent fortifiée industriellement. Il peut être intéressant de faire des cures, si elles sont de bonnes qualité. Si vous êtes carencé en vitamines, recherchez une alimentation plus variée et plus riche. Faites attention également de vérifier si vous absorbez bien ce que vous mangez. Si vous sentez une fatigue plus chronique, recherchez une solution a long terme, comme l’Ortie en décoction.

Calcium, Magnésium, vitamine D

On nous dit qu’en prenant de l’âge le calcium a tendance a partir de nos os. On nous encourage donc à prendre des suppléments en calcium afin de pallier à cela. Et puis on nous dit de rajouter de la vitamine D pour l’absorption. Et puis du magnésium. Ou bien de consommer quantités de produits laitiers (les produits laitiers sont acidifiants, générateurs de mucosités, lourds a digérer, le lait est souvent consommé traditionnellement après avoir été chauffé et agrémenté d’épices, et en dehors des repas. De plus sous nos latitude, le lait est homogénéisé et pasteurisé c’est a dire complètement dévitalisé et impropre a être utilisé par notre corps).

En réalité, ce calcium va surtout finir par se déposer…sur nos artères. L’athérosclérose ( durcissement/calcification des artères et encombrement ), survient par accumulation de dépôts de graisses, calciums et autres déchets résiduels métaboliques. Le risque d’attaque cardiaque et cérébrale pour ceux qui prennent du calcium seul est doublé. Faites donc attention si vous ne voulez pas finir en récif de corail.  Afin de s’assurer une bonne densité osseuse, assurez vous une aliments riches en légumes verts ( qui contiennent bien plus de calcium que le lait ) ou optez pour un supplément naturel riche en divers minéraux comme le Shilajit ou l’acide fulvique, ou faites une cure de coquilles d’œufs préparées. Et surtout, pensez a la vitamine K2. C’est elle qui est indispensable a la bonne absorption des minéraux, la où il faut, et au désencombrement des artères.  On la trouve entre autre dans le natto, les aliments fermentés, les légumes à feuilles vertes, le beurre. Souvent, nous souffrons des articulations aussi parce que nous manquons de collagène, non de calcium. Essayez de faire un bouillon d’os et vous aurez tout ce qu’il vous faut pour quelques sous. Si vous souhaitez assister un enfant en croissance, renseignez vous sur la plante Bala ( Sida Cordifolia ), largement utilisée en médecine ayurvédique pour les enfants tant elle est fortifiante. Explications claires et détaillées sur le fonctionnement du calcium dans le corps ici.

Fluor

Maintes et maintes fois les dentistes, désinformés eux aussi, nous ont prescrit du fluor pour nos dents. Bien loin de les protéger, le fluor au contraire, les détruit et cause de nombreux dommages a notre squelette et notre équilibre psychique, créant même une certaine aliénation mentale. Déjà, il faut noter que c’est un des ingrédients de base du Prozac et du gaz neurotoxique Sarin. Ensuite, « le fluorure de sodium, résidu et sous-produit de la fabrication de l’aluminium est, quant à lui sans doute l’un des plus dangereux composés du fluor. C’est l’ingrédient commun aux raticides, insecticides, produits anesthésiants, hypnotiques, médicaments psychotropes, gaz de combat et… dentifrices. » Il est présent partout dans l’eau potable du robinet. Sa toxicité n’est plus a démontrer. Si vous voulez lire plus a ce sujet, ici et ici. En alternative, je suggère de faire vous-même votre poudre dentifrice (avec myrrhe, neem, amla, cannelle, girofle, lithothamme…), ou en choisir un bio, utiliser de l’huile en massage des gencives ( oil pulling ), ou encore utiliser des bâtonnets Sewak. Car ce n’est pas tant le dentifrice qui nettoie, c’est l’action de brosser ses dents.

Soja

Présentée comme la plante salvatrice pour le tiers-monde contre la malnutrition, ou comme aide contre les symptômes de la menopause voire comme substitut de lait maternel. C’est pourtant la première céréale OGM mondiale, dont la culture intensive menace l’écosystème global. Sa consommation n’est pas recommandée en grande quantité car le soja contient des inhibiteurs d’enzymes qui empêchent l’absorption des nutriments, causant aussi des troubles digestifs, des troubles de la thyroïde, ainsi que des facteurs favorisant la coagulation sanguine. Le soja est maintenant reconnu comme l’un des 8 plus grands allergènes de l’alimentation. Observez de quelle manière le soja est consommé dans les pays d’Asie. Presque toujours transformé et fermenté : sous forme de miso, tamari, tempeh, natto, tofu. Si vous pensez ne pas pouvoir vous en passer pour ses protéines, oubliez ce mythe.

Notez aussi que la plupart des enrobages pour les capsules et gélules sont fait a bases de gélatine animale ( porc ) et peuvent contenir d’autres ingrédients ( colorants, etc.).

Avez vous remarqué également comme les dosages et recommandations ne cessent de changer? Autrefois, l’on prescrivait 1500 a 2000 mg de Calcium/jour, de nos jours Santé Canada a revu ce taux a 500 mg /jour. Idem pour le cholestérol: en un jour des millions d’américains sont donc passés en hypercholestérolémie suite a un changement du taux, revu a la baisse. Taux qui varie aussi selon les pays… Bref, à force de ne voir que par les chiffres et les molécules, l’on en perd le bon sens.

 

Les suppléments

 

Je vais surtout parler de ceux sportifs et protéiniques.

Tels que whey, caseine, creatine et proteines vegan/vegetariennes. Oui un muscle a besoin de protéines pour être bien construit, mais il est totalement inutile de se supplémenter de manière outrancière. Si vous avez une alimentation équilibrée et adaptée à votre pratique sportive, il n’y a nul besoin de consommer dix shakes par jour. Vous allez seulement surchargez vos reins et risquer a long terme, une insuffisance sévère. Vous risquez aussi de graves problèmes digestifs et cardiaques, car souvent, l’alimentation sportive est trop axée sur les protéines au détriment des légumes et céréales. D’autre part, ces suppléments sont souvent mal absorbés, acidifiants ( donc déminéralisants; or il faut une bonne structure osseuse pour les muscles )  et sont issus de sous produits laitiers dans lesquels on retrouve hormones de croissances, antibiotiques, etc. Et pour les même raisons que les smoothies dont je parle plus bas, ce n’est pas une nourriture a part entière et vous auriez avantage de choisir une bonne soupe de poulet, tellement plus nutritive, ou encore une bonne soupe d’épinards et de légumineuses.

 

Les super-aliments

 

En fait, je me suis rendue compte que ce sont ceux qui sont les plus renseignés et qui prennent le plus soin de leur santé, qui sont les plus vulnérables aux « super-aliments ». Peut-être parce qu’il en découle une tendance a l’orthorexie ou peut être parce que dans cette société ou l’on est toujours dans la compétition, on cherche toujours mieux, toujours plus. Ainsi, certains aliments deviennent des « fétiches » puis sont aussitôt détrônés pour d’autres. Moi j’aime tout autant la simple ortie qui pousse dans mon jardin, que les cerises que je cueille l’été. Chaque produit de la nature est divin a sa façon. Il n’y en a pas de meilleur qu’un autre si on sait les apprécier et les utiliser quand et comme il faut. En fait, le business est juteux là aussi et même des compagnies qui semblent des plus sérieuses ou qui sont labellisées ( bio, équitable, rainforest alliance, etc. ) peuvent vendre un produit qui finalement n’a aucun sens du point de vue de la sagesse médicinale. Souvent a cheval entre la nourriture et le médicament, il convient de retracer leur utilisation traditionnelle et culturelle ( quel contexte, quel dosage, etc. ) afin de comprendre s’il sont adaptés pour nous.

 

Baies de Goji

Autant populaires qu’onéreuses, ces petites baies regorgent de nutriments et de potentiel curatif. Cependant, elles doivent toujours être d’origine biologique ou équitable, et consommées en petite quantité car elles  appartiennent à la famille des solanacées tout comme les pommes de terre et les tomates. Cette famille est assez toxique pour Vata en médecine ayurvédique, et l’on gagnerait tous a éviter une grande consommation sous peine de désordres nerveux ou musculaires. La plupart des baies de goji sont aussi importés de Chine et peuvent contenir des pesticides hautement cancérigènes.

Jus verts, smoothies

La digestion commence par la mastication. Boire, ce n’est donc pas manger, ai-je besoin de le rappeler. Les combinaisons sont souvent impropres à la digestion ( lait + yaourt, yaourt + fruits ), souvent trop sucrés ( même si ce sont des sucres naturels ), souvent de nature froide et souvent crus ( deux facteurs qui aggravent la prise de poids, l’indigestion, l’accumulation et la stagnation selon la sagesse Ayurvédique, la médecine chinoise, et ma propre expérience qui a failli détruire mon métabolisme). Même s’il sont prônés pour la détox, je pense qu’au contraire ils peuvent faire l’effet complètement inverse. Une cure de jeune hydrique uniquement basées sur des jus aura tôt fait de mettre en circulation nombre de toxines dans le sang, dont le corps ne saura quoi faire. En effet, il est démontré que les toxines ont besoin d’une matiere grasse afin d’être captées et solubilisées pour passer dans le tractus intestinal en vue d’être éliminées. D’un autre coté, autrefois les blender et autres mixeurs à haute vitesse n’existaient pas et je m’interroge quand à ce que deviennent les molécules après avoir été tournées à une aussi grande vitesse et pression. Je préfère de loin les masticateurs aux blenders. Je trouve cependant que c’est une belle manière de se désaltérer et de se nourrir lorsque l’on est affaibli ou convalescent.

Curcuma

Le sauveur universel qui semble pouvoir tout guérir grâce a sa « curcumine » ( E100, sur les étiquettes ). S’il est vrai qu’en herboristerie et naturopathie traditionnelle, ses vertus sont reconnues et utilisées depuis bien longtemps, l’usage courant et les extraits sur nos rayons sont inadéquats. Il semble que face au manque de résultats, les laboratoires l’aient reconnu et ont finalement dit que pour que le  curcuma soit absorbé, il fallait y associer du poivre noir. En fait, c est tout simplement car celui favorise la perméabilité intestinale; mais ceci favorise aussi allergies et intolérances. Regardez l’usage traditionnel du curcuma. Souvent combiné dans les plats, avec d’autres épices, et avec un peu de matiere grasse ( pour usage interne ). Vous avez la réponse. Prenez votre curcuma en poudre, bio et non irradié si possible, avec un peu d’huile bio ou au cours des repas, afin qu’il puisse vous être bénéfique et que ses molécules soient absorbées.

Chocolat cru

La mode du crudivorisme s’est approprié le chocolat, en proposant du chocolat cru a des prix exorbitants. Cependant, l’usage traditionnel veut qu’il se consomme rôti. Pourquoi? Parce que cela permet de détruire les facteurs anti-nutritionnels qui empêchent l’absorption des nutriments, et parce que cela détruit les potentiels agents microbiens, en plus de permettre de dégager tout l’arôme du cacao. Comme le café. Le chocolat « cru » n’est en plus jamais cru puisqu’il est toujours issu d’une fermentation et donc d’une certaine manière cuit par les agents bactériens ( qui sont potentiellement dangereux ), puis rôtis à une certaine température. Le vrai cacao cru est totalement blanc. A part pour une certaine origine et qualité, il n’y a aucune raison d’acheter du cacao cru et de casser son portefeuille.

Maca

Sorte de navet, consommé au Perou, traditionnellement cuit. La cuisson permettant de détruire ses propriétés goitrogènes. Il n’y a donc pas d’extase a l’utiliser cru et en poudre surtout que seulement peu d’études ont démontrées les effets bénéfiques adaptogènes et sexuels a long terme.

 

 Thé vert

Surexposé grâce a ses polyphénols, on en oublierait presque que c’est un thé et donc un stimulant. Thés et cafés ne sont pas conseillés en quantité en médecines traditionnelles car ils taxent le systeme nerveux et les surrénales. L’astringence et les tanins contenus dont le thé peuvent aggraver Vata, et provoquer ballonnements ou désordres digestifs. De plus, ils empêchent l’absorption des nutriments, notamment du fer, en se liant a ceux-ci.

Ail

L’ail est une panacée, c’est bien connu. Il tire ses vertus de l’aillicine, qui ne s’exhale que lorsque l’ail a été pillé ou écrasé permettant a l’ ailliine et l’ailliinase de se mélanger. Il faut prendre en compte qu’il favorise la fluidification du sang et qu’il a un fort potentiel réchauffant. A consommer donc de préférence cru, broyé, et accompagné d’une salade ou en quantité modérée si vous avez tendance a souffrir de problèmes liés a la chaleur ( élément Pitta ).

 

Il y a ensuite les aliments plus courants et moins exotiques que l’on essaye de ré évaluer en vantant des mérites incitant presque a la surconsommation. Comme avec toute chose aucun excès n’est bon et souvent les études ne portent que sur un élément sans prendre en compte tous les autres facteurs cruciaux qui changent totalement le résultat, car l’on ne peut diviser la partie du tout.

Ainsi j’énumère dans ma sélection la Betterave et les épinards des précieux alliés santé, qui cependant sont riches en acide oxalique et en grande consommation vont favoriser les calculs renaux et l’hyperoxalurie. Faites attention donc si vous consommez plusieurs jus verts quotidiennement et que vous êtes sujet a des problèmes rénaux.

Également le vin et le café, le premier promu pour son resveratrol dont il faudrait consommer des quantités monumentales alors qu’il suffit de manger quelques raisins frais ( le principe se trouvant dans la peau), le second pour sa caféine qui peut stimuler les fonctions cognitives et cérébrales mais dont la consommation est fortement déconseillée en médecine chinoise et ayurvédique puisque c’est un grand stimulant de l’énergie vitale, qu’il finit par épuiser en taxant les glandes surrénales. Il y a de bien meilleurs plantes pour le cerveau, comme le Brahmi; et l’Ortie pour l’énergie.

Enfin j’ajoute les choux et légumes fermentés, merveilleux pour la flore intestinale, moins salutaires pour les personnes de constitution Vata ou ayant un problème Vata (principe lié a l’air et au mouvement en médecine ayurvédique) car ils peuvent aggraver les ballonnements et l’indigestion, tout comme les pousses et germinations. Ajouter un peu d’huile pour contrecarrer cela.

 

La plante est intelligente, la gélule non

 

J’encourage autant que possible a rechercher tout ce dont le corps et le cœur ont besoin dans l’entièreté de la nature et dans les associations judicieuses d’aliments et de plantes entre elles. Une plante ou une herbe ne comprend pas que des nutriments qu’il faut extraire, mais toute une synergie d’éléments et  une nature ( réchauffante ou refroidissante ), une saveur ( amère, sucré, salé… ) , des effets ( calmante, circulatoire…), des propriétés (liquide, visqueuse, sèche,…) , des potentiels, et une aura, son énergie propre et subtile. Tout cela est a prendre en compte afin de savoir si elle sera appropriée a votre nature et/ou votre condition. La médecine Ayurvédique explique aussi que c’est par la saveur, ce que l’on ressent avec notre gout, que l’on fait connaissance avec la plante et que son action commence a s’opérer. Notre ressenti dira a notre corps ce qu’il doit faire. Avec la gélule, le message passe donc moins bien.

De plus, prendre des extraits standardisés favorise les effets secondaires et augmente les contre-indications et a des conséquences néfastes sur écosystème en ne favorisant pas la consommation locale et raisonnée.

Prenons aussi le problème a la racine, nous n’aurions pas besoin de nous soucier de supplémenter nos apports si notre nourriture n’était pas carencée a l’origine. Fruit de traitements chimiques, elle arrive dans notre assiette dénaturée, dévitalisé et contaminée. C’est donc plus sur la qualité de nos aliments que l’attention doit se porter en premier lieu.

 

Mot de fin

 

Comprenez moi, je suis absolument pour la prévention et la supplémentation si tant est qu’elle vous est adaptée, pertinente et basée sur des produits, sains, naturels, avec des modes de préparation qui ont fait leur preuve ou dont la traçabilité des produits est transparente. Chaque hiver, je fais moi-même une cure de plantes pour le système immunitaire ( Astragale, Reishi, Schizandra, Ortie etc.) et chaque printemps j’aide mon foie avec des toniques hépatiques et lymphatiques ( Bardane, pissenlit, artichaut, etc.). J’ai aussi dans mes placards du vinaigre médicinal d’ail pour les coups de froid et j’aime agrémenter mes plats de curcuma pour la couleur, le goût et les bienfaits, accompagné de jus d’herbe fraichement pressé maison!

Ce dont je parle ici, c’est de cette science moléculaire toute récente qui n’a pas encore le recul nécessaire, ni les moyens de comprendre toutes les interactions et les implications des composés chimiques qu’elle manipule comme le feraient des apprentis sorciers. Souvent, il n’y a aucune absorption des produits qui ne font que passer le tractus digestif et intestinal car ils ne sont pas biodisponibles. De plus, il est bien trop réducteur de conscrire les bienfaits d’une plante ou herbe médicinale aux substances qui la forment et d’autre part, il est aberrant d’affirmer avec certitude que tel adjuvant fera tel effet. C’est nier l’individualité et l’unicité de chaque être humain, dont les besoins et réactions sont fondamentalement différentes, et donc contraire au principe de la sagesse médicinale qui veut que chaque diagnostic soit spécifique et spécialisé.

La commercialisation aveugle et massive, la transformation et l’usage inapproprié des plantes, les pseudo « découvertes » inconstantes, ne se font qu’au profit des grandes corporations et au détriment de notre pouvoir personnel – nous infantilisant et rendant dépendant des produits,  aggravant les problèmes environnementaux. Nous sommes responsables de notre santé et devons redécouvrir les sagesses et utilisations ancestrales, savoir écouter nos ressentis et besoins, se re-familiariser avec les plantes en cessant de rechercher la facilité.

J’espère que cet article vous aura permis de démystifier ce sujet, afin que vous fassiez des choix sereins et avisés.

Source(s)
Article sur la manipulation des lobbys pharmaceutiques
Pourquoi le Curcuma ne marche pas, Julien Venesson
Superfood are bullshit, Todd Caldecott
Alternativesante.fr

Le Ghee : or liquide aux milles vertus

 

Le Ghee ( Beurre clarifié ) est grandement utilisé en Inde et en médecine Ayurvédique. Du simple usage culinaire aux élaborations médicinales complexes, c’est une matiere très prisée. Personnellement je ne pourrais plus m’en passer. Pourquoi?

Parce qu’il…

 

  • A un haut point de cuisson et supporte très bien les températures élevées
  • Ajoute ce petit gout de beurre, de noisette et cette douceur a chaque plat
  • Est riche en nutriments ( Vitamine A,D,E,K et CLA )
  • Est sain (il est dépourvu des impuretés comme le lactose, la caséine ou autres sucres.. et convient donc aux intolérants )
  • Aide à solubiliser les toxines du corps et les éliminer par voie intestinale, il soulage par ailleurs le syndrome de l’intestin irritable grâce à son contenu en acide butyrique
  • Lubrifie tendons et articulations, protège la vue, le cerveau et le cœur
  • Aide a l’absorption et l’assimilation
  • Est tout simple a preparer…

 

Recette

 

…en effet, le Ghee est obtenu en faisant chauffer a feu doux du Beurre ( de préférence Bio et non salé ) jusqu’à ce que l’eau soit évaporée. Traditionnellement, il se préparait a partir de crème de lait cru recueillie, barattée puis chauffée mais sous nos latitudes il est plus aisé de le préparer à partir de Beurre.

 

  • Faire fondre du beurre à feu moyen/doux dans une casserole
  • Surveiller et observer une mousse qui se forme sur le dessus ( cela peut prendre de 15 à 30 minutes )
  • La mousse va continuer à se rigidifier et des particules solides vont venir se déposer au fond
  • Lorsque les particules du fond commencent à brunir , retirer du feu
  • Filtrer et conditionner dans un récipient en verre a température ambiante

 

Un petit plus ?

 

Le mot Sanskrit pour « Magie, particularité, spécialité » est Prabhava. Il est reconnu que le Ghee a ce Prabhava, ce quelque chose de spécial, qui va nourrir et atteindre les tissus les plus profonds du corps de manière immédiate, dépassant même la barrière hémato-encéphalique.

Ainsi, c’est un transporteur de choix pour absorber et diffuser les qualités médicinales des herbes que l’on décide d’y associer.

Il y a quelques mois, je me suis essayée à réaliser du  Ghee à la scutellaire ( plante merveilleuse qui aide à l’intégrité du système nerveux, brise les dépendances de toute sorte, arrête les pensées incessantes ) et j’ai pu ressentir les effets rapidement.

 Recette de base traditionnelle Ayurvédique :

Ingrédients

1 part d’herbe ( sèches de préférence )

4 part de Ghee

16 part d’eau distillée ( ou 8 parts d’eau et 8 parts de Lait )

 

Procédé

  • Faire d’abord le Ghee , tel qu’expliqué ci-dessus. Réserver.
  • Faire chauffer l’eau et les herbes
  • Laisser évaporer a feu moyen et surveiller très régulièrement jusqu’à ce qu’il reste 1/5 ou 1/8  ( pour une concentration plus forte ).
  • Filtrer les herbes ( que vous pourrez utiliser comme compost ), gardez la décoction restante.
  • Ajouter le Ghee à la décoction et remettre sur le feu afin de finir l’évaporation qui est plus délicate vers la fin. Vous pouvez vérifier que toute l’eau est évaporée si lorsque vous ajoutez une goutte d’eau au Ghee, celle-ci crépite et s’évapore directement. Il ne doit rester à la fin que la quantité de Ghee initiale. Filtrer s’il reste des particules et dépôts d’herbe.
  • Stocker dans un récipient en verre ou céramique a l’abri de la lumière et de la chaleur mais non au frigo ( pour ne pas créer de la condensation ). Se conserve toute une vie.

Dosage courant adulte

5ml ou 1/2 tsp, 2X/jour

 

Herbes de choix

Ashwagandha

Régénérateur nerveux, tonique tout en douceur, améliore l’endurance et la force.

   brahmi-2

Brahmi / Gotu Kola

Merveilleux pour la revitalisation et la méditation, nourrit et stimule les
fonctions cérébrales. Convient pour les trois doshas. Action rafraichissante.

 

 Camomille / Lavande

Calme et relaxe. Apaise le système nerveux. Nourrit le système reproducteur féminin. Apaise Vata.

 

 Cannelle / Cardamome / Gingembre

Soutient digestif. Réchauffe, stimule.

 Rose / Shatavari

Nourrit, régénère de manière incomparable tout le système reproducteur féminin. Aide contre la sècheresse vaginale. La rose aide également le chakra du cœur et les blessures émotionnelles.

 Triphala

Trishodique, nettoyant efficace tout en douceur et antioxydant.

Curcuma

Pour bénéficier des innombrables bienfaits du curcuma profondément.

 
 
 

Source(s):
Charaka Samhita Chikitsa Sthana 10/25
Ashtangahrudayam Uttarsthana 6/23-25
Sahasrayoga Ghrita Prakarana 23, AFI Vol.2, 6:4
http://ayurmedinfo.com/

Réaliser une infusion d’herbes à la faveur de la Lune

template_article_infusionlunaire

 

Lorsque les conditions environnementales ou de travail favorisent le Yang, nous sommes plus enclins à nous surmener, bouger beaucoup, vivre intensément, comme lors de l’été. Alors qu’en Asie il est plus courant de traiter des maladies de type Yin, chez nous, il est plus fréquent de voir des pathologies Yang. Le Yang est l’énergie masculine, de type feu, chaude et dynamique, et dans notre société où tout est une course permanente, il est évident de voir combien elle peut être en prédominance. Seulement, la vie étant un équilibre des forces, il est bon de se recentrer et s’apaiser, et de retrouver une énergie plus Yin. Le Yin s’apparente au principe féminin, au calme, à la douceur, à la force qui retient, nourrit et protège. Dans notre corps physique, le Yin produit et transforme le Qi ( énergie vitale ). Les organes Yin sont : les reins, les poumons, la rate, le cœur, le foie. Sans un Yin fort, le Yang peut être en excès et apporter nombre de déséquilibres.

Ceci peut résulter en des symptômes tels que l’irritabilité, la fatigue ( manque d’endurance, épuisement), insomnie, manque de compassion/tolérance/patience, stress, compétitivité, sècheresse, étourdissements, déshydratation, transpiration ( manque de Yin pour retenir les fluides ), rougeurs de la peau/yeux, pouls vif/rapide/fin/superficiel.

Pour pallier a ces désagréments, je vous propose une infusion froide à la faveur de la Lune -nourricière, protectrice, préservatrice, refroidissante- afin d’augmenter les effets de toutes les herbes et toniques Yin. Vous pouvez aussi préparer ce type d’infusion pour amplifier le potentiel des herbes rafraichissantes, pour traiter les conditions de type Pitta en Ayurvéda, lorsqu’il y a excès de chaleur, et pour tout traitement qui vise à faire ralentir, pacifier.

 

Recette

 

Remplir au quart un récipient avec les herbes de votre choix  puis recouvrir entièrement d’eau ( la plus fraiche possible c’est a dire non distillée, jamais chauffée ). Vous pouvez aussi ajouter quelques cristaux.

  

Herbes & Plantes ( de préférence fraichement cueillies)  : Racine de Guimauve, Mauve musquée, Hibiscus, Lavande  Chrysanthème, thé vert au jasmin,  Rose, Scutellaire, Avoine…

Cristaux : Quartz clair ou rose et Amazonite ou encore Améthyste, cristal de roche, , Lapis Lazuli, Cornaline…

Envoyer un charme a votre infusion par la pensée ou la voix, puis placer directement sous la lumière de la lune et laisser toute la nuit. N’importe quelle lune sera bénéfique, cependant les pleines lunes auront un effet plus important (force d’attraction/gravité plus forte). Au matin, filtrer et ressentez l’enchantement. Se conserve au réfrigérateur 3 jours.

Source(s)
Emalee Wildflower
F+N

Prendre soin de son cycle menstruel

template_article_cyclemenstruel2

 

En médecine chinoise, les menstruations sont intimement liées au fonctionnement de la Rate et du Foie et suivent les cycles de la femme allant de 7 années.  Nommées Eau Céleste, elles surviennent vers l’âge de 14 ans. S’ensuit une plénitude entre 21 et 28 ans puis, à l’âge de 35 ans la Rate ralenti ce qui influence la production de Sang et l’énergie vitale et affaiblit également nos réserves d’énergie. Pour en diminuer la déperdition, vers 49 ans, les menstruations cessent afin d’amener un nouvel équilibre pour les années a venir, opérant ainsi un renouveau a la ménopause ( nommé le Second Printemps ).

Les menstruations, au lieu d’être vues comme une bénédiction de la vie, sont souvent connotées comme étant un fardeau dans nos sociétés occidentales et l’on y associe souvent nombre de symptômes, douleurs, malaises et improductivité. Elles sont donc devenues une grande source de détresse pour un trop grand nombre de femmes. En réalité, tout déséquilibre dans le cycle n’est simplement que la manifestation d’un problème sous-jacent, qu’il faut écouter, comprendre, et guérir avec douceur et sagesse.

 

Révérer le sacré

 

Au delà d’être synonyme de vie et de féminité, les règles nous lient étroitement à notre corps ; ce corps que l’on a tendance à juger, rejeter, épuiser, pour se conformer a nos idéaux personnels, relationnels ou sociétaux.

Pour prendre soin de notre santé en tant que femmes, nous devons entretenir un rapport étroit avec notre physiologie naturelle et nos émotions.

Les substituts hormonaux dénaturent l’équilibre naturel féminin et perturbent le fonctionnement du Foie, ce qui a des effets désastreux à court et long terme. A ce sujet et pour aller plus loin, je vous suggère un article très complet ici. Bien que la pilule soit le mode de contraceptif le plus répandu ( et souvent mal adapté ),  il existe d’autres alternatives dont le Lady-Comp ( pour suivre son cycle, mais il reste encore cher ) ou encore le stérilet en cuivre, abordable et plus sécuritaire pour les jeunes filles et les femmes. Il est également essentiel de reconnecter avec nos émotions, et composer avec notre corps. Nos menstruations dépendent de nos activités quotidiennes, notre manière de nous alimenter, nos états émotifs et les attitudes que nous adoptons.

Voici quelques suggestions générales qui vous aideront à aller vers l’équilibre et la santé:

  • Exprimez vos émotions constructivement, apprenez a connaitre ce qui les déclenchent et cessez de les nier
  • Ne parlez ni ne pensez jamais en mal sur vous-même, à chaque fois qu’une pensée négative survient, changez la immédiatement pour une positive afin de garder la paix intérieure essentielle
  • Choisissez des plantes médicinales et aliments qui aident votre corps , tels que décrits dans la section ci-dessous
  • Trouvez un équilibre entre travail/famille/repos/activité physique/sédentarité

Et surtout pendant vos menstruations :

  • Maintenez une bonne température corporelle, couvrez vous correctement l’hiver, ne trainez pas pieds nus, ne restez pas dans l’humidité ni avec les cheveux mouillés
  • Évitez alcool/café/viande rouge/aliments trop piquants ( trop toniques et excitants ), l’excès de produits laitiers/gras/sucrés/frits/salés ( ils entravent la circulation de l’énergie, obstruent, alourdissent ), n’ingérez pas de boissons ou aliments froids, évitez les excès de cru ( durs a digérer – oui, malgré la propagande du crudivorisme la M.T.C et l’Ayurvéda ne recommandent pas de manger essentiellement cru )
  • Pratiquez une activité physique douce ( étirements, Yoga, Qi Gong, Taïchi ) et spirituelle ( méditation, peinture, écriture, musique relaxante…)
  • Évitez l’emploi de tampons ( ils perturbent l’écoulement et le mouvement vers le bas de l’énergie )
  • N’ayez pas de rapports sexuels
  • Ne faites pas une activité physique vigoureuse ou éreintante

Vous pouvez pratiquer l’auto-massage de certaines zones en fonction des effets recherchés :

  • le sacrum: en-dessous des deux petits renfoncement latéraux se trouve un petite articulation à masser longuement avec de l’huile de germes de blé pour stimuler la fécondité
  • les malléoles internes: au-dessous et derrière la cheville à l’intérieur du pied, masser pour atténuer les symptômes
  • les malléoles externes: sur l’extérieur du pied derrière la cheville, presser doucement ou fermement en fonction des symptômes, très utile en cas de troubles du bassin.
  • les ongles des petits orteils, à presser pour soulager les symptômes accompagnant un retard des règles.

 

Réguler et ré-harmoniser

 

Chacune d’entre nous peut expérimenter un état bien particulier de disharmonie dans son cycle, les plus courants sont décrits succinctement ci-dessous avec quelques pistes pour y remédier.

Notez que ce ne sont que des suggestions et en aucun cas ne peut faire office de diagnostic médical. Vérifiez que ces informations sont adaptées à votre constitution personnelle avant de prendre une décision ou suivre un traitement.


 

SPM ( Syndrome Pré-Menstruel )

Symptômes :

  • 7/10 jours avant le début des règles
  • De type Pitta : Irritabilité, nervosité,colère, appétit fort, soif, chaleur, éruptions cutanées…
  • De type Kapha : Dépression, tension, tristesse, oedeme, rétention, lourdeur aux seins,fatigue…
  • De type Vata : Début lent des menstruations, frissons, peurs, anxiété, insomnies, gaz et ballonnements,mouvements irréguliers de l’intestin, douleurs, crampes fortes dans le bas du dos qui durent parfois pendant des jours,…

 

Plantes et herbes bénéfiques :

  • Brahmi : calme les tensions nerveuses, sédatif, relaxant
  • Ashwaganda: renforce l’énergie, immuno-modulateur, aide contre l’anxiété
  • Bala : renforce, soutient, apaise
  • Jasmin  : fait circuler le sang dans l’utérus, calmes les nerfs et soulage les crampes
  • Mustak (souchet rond) : draine le foie, soulage les crampes par affinité avec les muscles lisses dont l’utérus, soulage les ballonnements
  • Melisse : effet calmant
  • Millepertuis : calme les changements d’humeur
  • Bardane: soutient au foie et a la lymphe qu’il nettoie
  • Magnésium : aide contre les douleurs, régularise les rages de sucre ou envies de chocolat
  • Vitex Agnus-Castus

Si rétention :

  • Goshkura : superbe diurétique, équilibre les hormones
  • Varuna :  diurétique et anti-inflammatoire
  • Purnarvana :  diurétique et anti-inflammatoire
  • Dhattura : soulage les seins lourds et sensibles
  • Sunthi ( Gingembre )  : soulage les ballonnements, les seins douloureux, action anti-inflammatoire, antispasmodique, lutte contre et prévient le cancer du sein et des ovaires, nettoie la lymphe, augmente la circulation, réchauffe, apaise les nausées, fait digérer

Le curcuma, la cannelle, le gingembre, la cardamome, le fenouil et le cumin aideront contre les ballonnements. Des cataplasmes de ricin appliqués sur le ventre peuvent aussi dégager les congestions et soulager la douleur. Vous pouvez aussi essayez cette recette de médecine chinoise, adaptée pour soutenir l’énergie et renforcer le sang.

Tisane digestion

1 cuillère a thé de graines de cumin, coriandre et fenouil dans 1 tasse d’eau bouillante, infuser 5-10min. Après chaque repas.

 


 

Aménorrhée

Symptômes :

  • Absence de menstruation sur un ou plusieurs mois, saut dans les cycles, retards
  • Faiblesse, émaciation, épuisement
  • Engorgement circulatoire
  • Instabilité émotionnelle
  • Sensation de froid, utérus congestionné

Plantes et herbes bénéfiques :

  • Graines de sésame – noir de préférence – : activité  phyto-oestrogenique
  • Ail : stimule l’utérus
  • Persil : diurétique et emménagogue*, il régularise, fait déclencher les règles
  • Laurier, Romarin, Sauge, Thym : en infusion 3X/jour
  • Camomille
  • Angélique Chinoise et/ou Angélique Archangélique
  • Fenugrec
  • Actée a grappes bleues

*Les emménagogues froids ( si infection utérine, fortes émotions, colère, irritabilité, saignements irréguliers ) sont la camomille, le chrysanthème, l’hibiscus, le manjistha, la fleur de rose, les feuilles de framboisier; les emménagogues chauds ( si froid, épuisement, anxiété nerveuse ) sont l’angelique, l’asafoetida, la cannelle, le persil, le curcuma, le saffran, le gingembre. De plus, il existe des emménagogues toniques et regenerateurs qui construisent le sang, nourrissent , hydratent: aloe vera, angélique , réglisse, fleur de lotus, myrrhe, pivoine, rhemmania, shatavari, sceau de Salomon, hibiscus, jasmin, rose, safran.

L’on favorisera une nourriture chaude, nourrissante, digeste, riches en nutriments ( soupe d’épinards, soupe de légumes racines, soupe aux os etc.)

Tisane déesse e7f8202e03b9dce28c2e4681e4b6aa7e

1 cuillère a soupe de fleurs de rose, jasmin, hibiscus, 1 grain de myrrhe, 1 pincée de safran. Infusez 10 min dans une eau chaude mais non bouillante. 2X/jour.


 

Dysménorrhée

Symptômes :

  • Menstruations très douloureuses, crampes
  • Dérèglement de Apana Vata
  • Sensation de blocage , tensions

Plantes et herbes bénéfiques :

  • Manjistha : purifie le sang
  • Hing ( Asafoetida ) : stimule et réchauffe, entre immédiatement dans les canaux de circulation menstruelle ( Artava Srotas ) via le plasma sanguin et exerce une influence forte et efficace en réchauffant l’utérus. Il prévient les spasmes, stimule la libido, aide contre l’infertilité
  • Carvi : clarifie les retentions et accumulations au niveau de l’utérus, tonifie le flot sanguin, nourrit et accroit le lait maternel
  • Scutellaire : calme les tensions nerveuses
  • Vitex Agnus-Castus

L’on optera pour des saveurs et aliments chauds et onctueux  afin de soulager les obstructions, les spasmes et influencer la circulation vers le bas mais également de pacifier les douleurs, réduire les flatulences et les tensions dans la cavité pelvienne. Des tisanes chaudes, de coriandre, cannelle, menthe avec un peu de sucre brut peuvent être prises au long de la journee. Un bain de pieds au gingembre peut aussi être utile pour faire circuler le sang et réchauffer l’organisme (dans de l’eau chaude ajouter une cuillère à café de gingembre en poudre. Laissez tremper vos pieds pendant un quart d’heure ou plus et rajoutez de l’eau chaude si nécessaire). L’on peut également placer une compresse de tisane au gingembre sur le bas ventre. Quelques exercices doux comme le Yoga peuvent aider ( pas de postures inversées cependant ).

Tisane apaisante

1 cuillère a soupe de basilic sacré et de menthe, et un bâton de cannelle. Sucre au gout. Infuser 15-30 min.


 

Ménorragie

Symptômes :

  • Pertes hémorragiques : aggravation Pitta qui vicie le sang et cause une perte surabondante
  • Dérèglement de Apana Vata

Plantes et herbes bénéfiques :

  • Ashoka : tonifie l’utérus, action constrictive/astringente, restaure le tissus de l’endomètre et des ovaires
  • Vasaka : aide également s’il y a prolapsus
  • Sarina
  • Aloe Vera  : rafraichit, hydrate, désacidifie
  • Racine de réglisse : apaise, adoucit
  • Neem : purifie le sang, aide le foie
  • Feuilles de framboisier : resserre, régénère et tonifie l’utérus

L’on optera pour des saveurs astringentes et amères afin de calmer la chaleur, régulariser et purifier le sang et cesser les saignements trop importants. L’alimentation conseillée afin de calmer ces symptômes est la suivante : éviter les aliments acides comme les oranges et les tomates. Les épices piquantes, l’alcool, le café et les excès de viande doivent être exclus ou fortement diminués. Les bains de soleil et les saunas sont a modérer. Éviter la colère, le ressentiment, méditez un peu chaque jour et respirez profondément.

Tisane réparatrice

1 cuillère a soupe de feuilles de framboisiers, bourgeons d’églantier, trèfle rouge , 1 cuillère a thé de baies de goji et de poudre d’amla ou d’ashoka. Infusez 15-30 min. 2 a 3 X/jour.


 

Grossesse & fertilité

Une article séparé sera construit pour cette section, regroupant conseils et  plantes pour la fertilité, celles ayant une action galactagogue ou anti-galactagogue, ainsi que celles pour soutenir une grossesse saine , un accouchement heureux et une convalescence réparatrice.


 

Ménopause

Voir article dédié ici.

 

Source(s)
La Divinité des plantes, Guide Ayurvédique de phytothérapie de David Frawley et Vasant Lad
Guérir le corps et l’âme grâce à la médecine traditionnelle chinoise, Xiaolan Zhao et Kanae Kinoshita
Women and Ayurvedic Plants, Swami Vibhooti Saraswati, Oct 2008 ,  Archives Yogamag.net
Ayurvéda et féminité, mars 2014, Archives reseau-biloba.com
Yoga, Herbs And Ayurvedic Advice For Periods , Dec 2015 , Archives Curejoy.com